loader image

Adaptation des communautés et des pouvoirs publics aux excédents  pluviométriques : exemple de ouest foire à Dakar (Sénégal)

AUTEURS : Cheikh DIOP

Résumé

Au Sénégal, les populations sont exposées aux aléas climatiques tels que les pluies extrêmes. Les efforts d’adaptation sont multiformes en fonction des moyens déployés et des acteurs. Beaucoup de quartiers des villes du Sénégal endurent les conséquences des fortes pluies durant l’hivernage. Individuellement ou collectivement, les citadins mettent en œuvre des initiatives. Les pouvoirs publics interviennent à travers la construction d’infrastructures. Cet article analyse la pluviométrie et les adaptations des communautés et des pouvoirs publics à Ouest Foire, à Dakar. Les totaux annuels et les données journalières ont permis d’analyser la variabilité des précipitations. Des données qualitatives collectées à travers une enquête et des visites des quartiers de Ouest Foire ont permis d’estimer l’effectivité des mesures de remédiation face aux impacts des eaux pluviales. La pluviométrie est caractérisée par une grande variabilité avec des années exceptionnelles dont les pluies ont entraîné des inondations lourdes de conséquences matérielles. À partir de 2000, des cumuls journaliers supérieurs à 80 mm ont été enregistrés, notamment en 2005, 2012, 2020 et 2022. Aussi, les résidents dressent-ils des obstacles à l’écoulement des eaux pluviales vers les habitations. Ils utilisent des motopompes et des installations sommaires leur permettant d’accéder à leur habitation. Seules les interventions des pouvoirs publics à travers le drainage des eaux pluviales et la construction d’une voirie ont pu apporter une solution satisfaisante. Les résultats de cette étude montrent que les interventions des pouvoirs publics apportent une solution définitive aux inondations. Ainsi, il convient de les implémenter le plus tôt possible si les lotissements ne sont pas accompagnés d’un drainage des eaux pluviales.

Abstract

In Senegal, people are exposed to climatic hazards such as extreme rainfall. Adaptation efforts take various forms depending on the resources deployed and the stakeholders. Many neighborhoods in Senegal’s cities endure the consequences of heavy rains during the rainy season. Individually or collectively, urban dwellers implement initiatives. Public authorities intervene through the construction of infrastructure. This article analyzes the rainfall and the adaptations of communities and public authorities in Ouest Foire, Dakar. Annual and daily rainfall has allowed for an analysis of precipitation variability. The effectiveness of remediation measures against the impacts of rainwater was estimated through qualitative data collected during a survey and visits to the neighborhoods of Ouest Foire. The rainfall is characterized by a significant variability with exceptional years during which the rains have led to severe flooding with significant damage. Starting from 2000, daily rainfall exceeding 80 mm have been recorded, especially in 2005, 2012, 2020, and 2022. Therefore, residents set barriers to prevent rainwater from flowing into their houses. They use motor pumps and makeshift installations to access their homes. Only interventions by public authorities, such as rainwater drainage and road construction, have been able to provide a satisfactory solution. The results of this study indicate that public interventions offer a definitive solution to floods. Therefore, it is advisable to implement them as early as possible if residential developments are not accompanied by rainwater drainage.                       


Ó Référence électronique

Cheikh DIOP « Adaptation des communautés et des pouvoirs publics aux excédents  pluviométriques : exemple de ouest foire à Dakar (Sénégal) », Revue Espaces Africains (En ligne), 3 | 2023 (Varia), Vol. 1. ISSN : 2957- 9279, mis en ligne, le 30 décembre 2023, p. 25-38.


 

La revue Espaces Africains est adossée au groupe de recherche pluridisciplinaire et international Populations, Sociétés & Territoires (PoSTer) basé à l’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG) de Daloa en Côte d’Ivoire.