loader image

Facteurs explicatifs de l’échec de la communication sanitaire dans la lutte contre le paludisme à Zépréguhé

AUTEUR : Abel Affouda ADJET

Résumé

Pour faire face au paludisme, le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) fait de la communication un outil privilégié en Côte d’Ivoire. Destinés aux populations, les messages antipaludiques conçus rencontrent des difficultés à atteindre le but de contribuer à modifier les comportements des ménages qui continuent de chercher des solutions à travers les ressources locales de soins. L’objectif de cette recherche est de connaître les facteurs explicatifs de l’échec de la communication dans l’itinéraire thérapeutique des ménages dans la lutte contre le paludisme, à partir d’une étude de cas dans le village de Zépréguhé. Pour ce faire, des investigations ont été menées à Zépréguhé dans le district sanitaire de Daloa. L’étude a fait usage d’une approche mixte. Il s’agit de l’approche quantitative et qualitative. Au plan quantitatif, 93 chefs de ménages ou leurs représentants ont été interrogés à l’aide d’un questionnaire. La dimension qualitative a permis de mener des entretiens semi – directifs avec des personnes ressources dans le village à l’aide un guide d’entretien. L’approche systémique a été le cadre de référence théorique de l’étude. Il ressort de l’enquête que 62,40 % des ménages continuent de pratiquer l’automédication en cas de paludisme. Seulement 10,75 % des enquêtés affirment avoir vu des affiches sur le paludisme. Les messages diffusés sur les radios et les télévisions ont pu atteindre 10,75 % des enquêtés au niveau de la radio et 37,60% au niveau de la télévision. Les messages diffusés ont un faible impact sur les comportements des ménages au niveau de l’itinéraire thérapeutique.

Abstract

To deal with malaria, the National Malaria Control Program (MNCP) makes communication a privileged tool in Côte d’Ivoire. Intended for populations, the antimalaria messages designed encounter difficulties in achieving the goal of helping to change the behavior of households who continue to seek solutions through local healthcare resources. The objective of this research is to identify the factors explaining the failure of communication in the therapeutic itinerary of households in the fight against malaria, based on a case study in the village of Zépréguhé. To do this, investigations were carried out in Zépréguhé in the Daloa health district. The study used a mixed approach. This is the quantitative and qualitative approach. Quantitatively, 93 heads of households or their representatives were interviewed using a questionnaire. The qualitative dimension made it possible to conduct semi-structured interviews with resource people in the village using an interview guide. The systemic approach was the theoretical framework of the study. The survey shows that 62.40% of households continue to practice self-medication in the event of malaria. Only 10.75% of respondents said they had seen posters about malaria. The messages broadcast on radios and televisions were able to reach 10.75% of respondents on the radio and 37.60% on television. The messages broadcast have a low impact on household behavior in terms of the therapeutic itinerary.


Ó Référence électronique

Abel Affouda ADJET, « Facteurs explicatifs de l’échec de la communication sanitaire dans la lutte contre le paludisme à Zépréguhé.», Revue Espaces Africains (En ligne), 3 | 2023 (Varia),  Vol. 2, ISSN : 2957- 9279, mis en ligne, le 30 décembre 2023, p. 69-83.  


 


 

 


La revue Espaces Africains est adossée au groupe de recherche pluridisciplinaire et international Populations, Sociétés & Territoires (PoSTer) basé à l’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG) de Daloa en Côte d’Ivoire.