loader image

Pratiques et enjeux des rapports différenciés autochtones et migrants dans la sous-préfecture de Hire (Côte d’Ivoire)

AUTEURS : Dabé Laurent OUREGA

Résumé

Sur la base des enquêtes réalisées, l’étude explore les enjeux de la différenciation sociale entre les autochtones et les migrants en situation de sédentarisation. Elle part des constats selon lesquels, l’on observe un marquage des identités ethniques dans l’espace. Ensuite, sur le plan politique, il ressort l’existence de plusieurs chefferies en fonction des communautés ethniques. Enfin, sur le plan social, ce sont les transferts, la captation et la redistribution des équipements d’utilité collective et des projets communautaires au seul profit des autochtones. En s’appuyant sur ces constats, l’étude vise à mettre en évidence les pratiques et les enjeux de la différenciation sociale entre les autochtones et les migrants. À partir d’une approche qualitative, l’étude révèle que les pratiques de différenciation sociale à l’œuvre dans la localité de Hiré ont pour enjeux la domination et l’autonomie sociopolitique pour le contrôle des ressources locales. Ce résultat se structure autour de trois points : 1) la description des pratiques de différenciation sociale ; 2) la compréhension des sens qui y sont associés ; 3) la mise évidence des enjeux desdites pratiques de différenciation sociale entre autochtones et migrants. 

Abstract

On the basis of the surveys carried out, the study explores the issues of social differentiation between indigenous people and migrants in a settlement situation. It starts from the observation that ethnic identities are marked in terms of space. Then, on the political level, the existence of several chiefdoms according to the ethnic communities is noted. Finally, on the social level, we note the transfer, capture and redistribution of facilities of collective use and community projects for the sole benefit of the indigenous people. Based on these findings, the study aims to highlight the practices and issues of social differentiation between indigenous people and migrants. Based on a qualitative approach, the study reveals that the practices of social differentiation at work in the locality of Hiré have at stake domination and socio-political autonomy for the control of local resources. This result is structured around three points: 1) the description of the practices of social differentiation; 2) understanding the senses associated with it; 3) highlighting the stakes of the said practices of social differentiation between natives and migrants.                       


Ó Référence électronique

 Dabé Laurent OUREGA, « Pratiques et enjeux des rapports différenciés autochtones et migrants dans la sous-préfecture de Hire (Côte d’Ivoire) », Revue Espaces Africains (En ligne), 3 | 2023 (Varia), Vol. 1, ISSN : 2957- 9279, mis en ligne, le 30 décembre 2023, p.153-166.